« recevoir les dons et les beautés de la vie avec humilité, gratitude et jubilation. »

kid hands embracing a tree trunk

En 2007, voici ce que Pierre Rabhi, pionnier de l’agriculture « bio », romancier et poète français, écrivait sur son blog, dans un article intitulé « Qu’est ce que vivre ? »:

<< Il ne faut pas s’accrocher aux alternatives en se disant qu’elles vont changer la société. La société changera quand la morale et l’éthique investiront notre réflexion. Chacun doit travailler en profondeur pour parvenir à un certain niveau de responsabilité et de conscience et surtout à cette dimension sacrée qui nous fait regarder la vie comme un don magnifique à préserver. Il s’agit d’un état d’une nature simple : J’appartiens au mystère de la vie et rien ne me sépare de rien. Je suis relié, conscient et heureux de l’être. >> …

… << Des milliards d’euros sont impuissants à nous donner la joie, ce bien immatériel que nous recherchons tous, consciemment ou non, car il représente le bien suprême, à savoir la pleine satisfaction d’exister.

Si nous arrivions à cet enchantement, nous créerions une symphonie et une vibration générales. Croyants ou non, bouddhistes, chrétiens, musulmans, juifs et autres, nous y trouverions tous notre compte et nous aurions aboli les clivages pour l’unité suprême à laquelle l’intelligence nous invite. Prétendre que l’on génère l’enchantement serait vaniteux. En revanche, il faut se mettre dans une attitude de réceptivité, recevoir les dons et les beautés de la vie avec humilité, gratitude et jubilation. Ne serait-ce pas là la plénitude de la vie ? >>

« recevoir les dons et les beautés de la vie avec humilité, gratitude et jubilation. »

Cette recommandation de Pierre Rabhi, nous la partageons, et les églises de la Science Chrétienne de Suisse vous invitent à participer à leurs différents cultes d’Actions de Grâce qui auront lieu aux dates suivantes:

Dimanche 20 septembre à 19 h à Genève en français

Samedi 31 octobre à 15 h à Lausanne

Samedi 7 novembre à 16.30 h à Bienne en français (pas d’allemand)

Samedi 7 novembre à 15 h à Bex

Samedi 14 novembre à 14h30 à Moutier

Samedi 21 novembre à 16 h à Vevey

Jeudi 26 novembre à 19 h à Genève en anglais

Jeudi 26 novembre à 19h30 à Neuchâtel

Samedi 28 novembre à 16h00 au Verger à Rolle (allemand/français)

L’écospiritualité pour sauver la planète

L’écospiritualité pour sauver la planète

Dans un entretien au journal « LE TEMPS » Michel Maxime Egger déclare:

« La crise écologique touche aussi notre vie intérieure, elle affecte tout notre être, elle n’est pas seulement au-dehors, mais aussi au-dedans de nous. Rien ne peut véritablement changer tant que nous n’opérons pas une transformation intérieure susceptible de nous faire revisiter nos modes de vie. »

« Il s’agit de réaffirmer la dimension sacrée de la nature pour sortir du matérialisme, sans toutefois tomber dans le panthéisme, qui considère que la nature est Dieu. »

« Cela suppose un travail d’unification intérieure, l’adoption de valeurs que l’on peut qualifier de féminines, à savoir le respect, la douceur, l’humilité, la gratitude, le repentir, la sobriété, la justice, le dialogue, la compassion, l’amour, la fraternité. »

la totalité de cet entretien est disponible sur le site du journal LE TEMPS

lynx

%d blogueurs aiment cette page :