Dans l’éditorial du Monde des Religions de Juillet 2012, Frédéric Lenoir écrivait:  « Ce que les chemins de la guérison nous enseignent, c’est qu’on ne peut traiter un être humain comme une machine. On ne peut soigner une personne comme on répare un vélo, en changeant une roue voilée ou un pneu crevé. C’est la dimension sociale, affective et spirituelle de l’homme qui s’exprime dans la maladie et c’est cette dimension globale qu’il faut prendre en compte pour le soigner. Tant que nous n’aurons pas vraiment intégré cela, il y a des chances que la France reste encore longtemps championne du monde de la consommation d’anxiolytiques, d’antidépresseurs et du déficit de sa sécurité sociale. « . Cet éditorial disponible ici dans on intégralité: http://www.lemondedesreligions.fr/chroniques/editorial/l-homme-global-01-07-2012-2601_161.php servait d’introduction à un numéro spécial: « Les chemins de la guérison, la foi aide-t-elle à guérir »